Quelles sont les obligations du locataire lors de la location d'un appartement à Châtenay-Malabry ?

Partager sur :
Quelles sont les obligations du locataire lors de la location d'un appartement à Châtenay-Malabry ?

Savez-vous que lorsque vous louez un appartement, vous avez des obligations à remplir vis-à-vis de votre bailleur et de vos voisins ? Découvrez lesquelles. 

Le paiement des loyers et des charges

La location d’un appartement à Châtenay-Malabry implique le paiement de loyers mensuels et de charges locatives par le locataire. C’est la première obligation à laquelle il ne peut se dérober. Si le loyer rémunère sa possibilité d’occuper le logement, les charges remboursent les dépenses effectuées par le bailleur pour les frais qu’implique votre occupation des lieux. Il s’agit des factures d’eau et d’électricité, des frais d’entretien, des taxes locatives…

L’entretien des lieux

Même si l’appartement ne vous appartient pas, vous devez en prendre soin comme si c’était le vôtre. Évitez toute dégradation qui pourrait l’endommager. Pensez à effectuer un nettoyage régulier et à réparer les petits défauts reliés à votre occupation des lieux. Par exemple, si vos enfants ont écrit sur les murs, n’hésitez pas à les nettoyer ou à les repeindre. Il ne faut pas oublier que si vous rendez l’appartement dans le même état qu’il était à votre entrée, vous pourrez récupérer la totalité de votre dépôt de garantie.  

L’usage des lieux

Si le bail indique « habitation bourgeoise stricte », maintenez-vous-en et évitez d’y exercer une activité commerciale ou professionnelle. Il est important que vous respectiez l’usage prévu du bien comme indiqué sur le bail. Respectez également la clause qui indique le nombre de personnes pouvant y vivre de manière permanente. Toute surpopulation est à proscrire, car cela augmente le risque de dégradation. 

Qu’en est-il des travaux ?

Pour toute forme de location, la réalisation de travaux pouvant engendrer d’importants changements de l’appartement est interdite sauf autorisation du bailleur et du syndicat des copropriétaires. S’il s’agit de simples aménagements, comme les travaux de peinture, l’autorisation n’est pas requise, mais tâchez quand même de choisir des teintes neutres.  
 

NOUSCONTACTER